My unpopular opinions !

J’ai l’impression qu’en ce moment sur Youtube, on retrouve pas mal de vidéos My unpopular opinions. Je vais donc vous donner mon opinion sur des choses que les gens en général aiment et que moi je ne comprends pas, n’aime pas…

J’avais déjà fait un article sur Mes goûts bizarres, qui rejoint un peu le unpopular opinions, même si ce n’est pas tout à fait la même chose. Je reprends quand même quelques petits trucs que j’avais déjà cité. Si vous avez bien aimé ce genre d’article je vous conseille d’ailleurs d’aller lire celui sur mes goûts étranges.

Je tenais avant tout à dire que je ne suis pas là pour juger, critiquer… Juste donner mon ressentis. N’hésitez pas à me dire à votre tour vos unpopular opinions !

Image_blanche (4) (1)

Les goodies livresques

Je suis désolée pour tous ceux qui vendent des objets en rapport avec les livres ou tous ceux qui aiment et achètent… Mais ce n’est pas DU TOUT pour moi. Je trouve que ce n’est pas très utile… C’est comme les marque-pages, en avoir 40000 je ne sais pas à quoi ça sert haha. Après je peux comprendre pour ceux qui adorent un roman, une saga et qui souhaitent avoir pleins de choses en rapport… Mais moi… non. J’adore certains livres mais je n’irai pas jusqu’à acheter des bougies par exemple ou d’autres choses dans ce genre, même si encore une fois je le répète je respecte le travail des personnes qui les font, et que c’est d’ailleurs super chouette ce qu’on peut trouver comme goodies. Mais personnellement, je préfère utiliser mon argent dans des pochettes à livres par exemple, ou alors dans des romans !

Lire la suite »

Publicités

Lecture : La seule chose qui compte vraiment de Nathalie Somers

La-seule-chose-qui-compte-vraiment

Titre : La seule chose qui compte vraiment

Auteure : Nathalie Somers

Éditeur : Fleurus

Genres : Sport, famille, divorce…

Nombre de pages : 237 pages

Parution : 10 février 2017

Prix : 14,90 euros

 

 

Ma note : 3/5

Image_blanche (4) (1)RESUME

Lise a, depuis longtemps, l’habitude de voir les hommes défiler dans la vie de sa mère. Ces TGV comme elle les nomme, elle les ignore superbement. Elle, ce dont elle rêve, c’est de devenir championne de gymnastique. Mais, avec la puberté, son corps la trahit : elle devient trop grande, trop volumineuse… et, face à son destin contrarié, elle va devoir faire des choix douloureux.

Image_blanche (4) (1)CE QUE J’EN AI PENSE

Merci aux éditions Fleurus pour l’envoi de ce roman que j’ai adoré lire.

Lise est une jeune fille très introvertie, qui n’a qu’une seule amie : Marie, avec qui elle fait de la gymnastique depuis toute petite et avec qui elle aimerait faire les championnats du monde. Malheureusement, son corps devient celui d’une femme, il ne cesse d’évoluer et elle n’arrive plus à s’en « servir ». En plus de ça, elle n’a pas vraiment de famille, elle ne connaît pas son père et sa mère enchaîne les rencontres et ramène tous les 15 jours un nouveau copain. Elle ne supporte pas ça et fait à chaque fois tout ce qu’elle peut pour dégager ce nouveau TGV, comme elle les appellent. Un jour qu’un nouvel homme arrive dans la vie de sa mère, et que Lise reçoit une mauvaise nouvelle, tout va être chamboulé…

Lire la suite »

Lecture : Gwendy et la boîte à boutons de Stephen King et Richard Chizmar

Stephen-King-Richard-Chizmar-Gwendy-et-la-boîte-à-boutons-2018

Titre : Gwendy et la boîte à boutons

Auteurs : Stephen King et Richard Chizmar

Éditeur : Le Livre de Poche

Genres : Fantastique, nouvelle

Nombre de pages : 160 pages

Parution : 5 septembre 2018

Prix : 6,70 euros

 

 

Ma note : 3/5

Image_blanche (4) (1)RESUME

Trois chemins permettent de gagner Castle View depuis la ville de Castle Rock : la Route 117, Pleasant Road et les Marches des suicidés. Comme tous les jours de cet été 1974, la jeune Gwendy Peterson a choisi les marches maintenues par des barres de fer solides qui font en zigzag l’ascension du flanc de la falaise. Lorsqu’elle arrive au sommet, un inconnu affublé d’un petit chapeau noir l’interpelle puis lui offre un drôle de cadeau : une boîte munie de deux manettes et sur laquelle sont disposés huit boutons de différentes couleurs.

La vie de Gwendy va changer. Mais le veut-elle vraiment ? Et, surtout, sera-t-elle prête, le moment venu, à en payer le prix ? Tout cadeau n’a-t-il pas sa contrepartie ?

Image_blanche (4) (1)CE QUE J’EN AI PENSE

Merci à la maison d’édition Le Livre de Poche pour l’envoi de ce roman de ce Stephen King qui me tentait pas mal. Je ne suis pas du tout une grande fan de Stephen King, j’ai souvent du mal avec ses romans. Mais là, quand j’ai vu que c’était une nouvelle et qu’il était écrit avec Richard Chizmar je me suis dit pourquoi pas. 

Lire la suite »

Lecture : Les Improbables de Carrie Firestone

Titre : Les Improbables

AuteureCarrie Firestone

Éditeur : Fleurus

Genres : Drogue, amitié, solidarité…

Nombre de pages : 419 pages

Parution : 14 septembre 2018

Prix : 16,9 euros

Ma note : 3,5/5

Image_blanche (4) (1)RESUME (qui spoil)

C’est l’été. Sadie s’apprête à passer des vacances ennuyeuses. Elle restera avec ses parents et travaillera au marché. Ses amies lui manqueront. 
Mais les choses ne vont pas se dérouler ainsi : un jour, une voiture déboule à toute vitesse et un homme complètement soûl en sort pour faire ses courses. Sadie découvre un bébé sur la banquette arrière. Lorsque l’homme revient de ses courses, elle décide de l’empêcher coûte que coûte de repartir et de sauver ce bébé. Elle finit à l’hôpital. Son exploit fait le tour de la ville. Lors d’une soirée pour recevoir le prix du jeune héros de la ville, elle rencontre quatre autres jeunes tous impliqués dans différentes actions humanitaires. Ils décident de consacrer leur été à lutter contre le harcèlement sur les réseaux sociaux. À la fin de l’été, ce groupe d’« Unlikelies » a réussi à se faire connaître comme groupe actif dans la lutte contre les injustices, le harcèlement, et Sadie démarre son année de lycée avec de nouveaux amis

Image_blanche (4) (1)CE QUE J’EN AI PENSE

C’est les vacances d’été et Sadie ne va pas pouvoir voir ses amies, qui vont partir loin de chez elle pour la fac. Elle se dit qu’elle va sûrement passer des vacances ennuyeuses à travailler dans un stand à la ferme, à voir toujours les mêmes visages, mais aussi les touristes… Rien de très joyeux. Mais un jour, un fou arrive dans sa voiture avec un bébé qui hurle. Sadie se rend compte que l’homme est cinglé et va tout faire pour secourir le bébé. Je ne vous en dis pas plus même s’il est vrai que le résumé spoil une grosse partie du roman.

Lire la suite »

Lecture : Le goût amer de l’abîme de Neal Shusterman

Titre : Le goût amer de l’abîme9782092576755

AuteurNeal Shusterman

Éditeur : Nathan

Genres : Schizophrénie

Nombre de pages : 408 pages

Parution : 30 août 2018

Prix : 16,95 euros

Ma note : 4/5

Image_blanche (4) (1)RESUME

Caden est un adolescent de quinze ans ordinaire, qui s’intéresse à l’athlétisme et aux jeux vidéo. Pourtant, il adopte un comportement de plus en plus étrange aux yeux de ses parents : il marche seul et pieds nus dans les rues, craint que ses camarades de classe ne veuillent le tuer… Dans son esprit, Caden est devenu le passager d’un navire voguant sur des mers déchaînées. 
Lorsque cela devient trop difficile pour lui de garder le contact avec la réalité, ses parents doivent l’interner en asile psychiatrique. Commence pour le jeune homme un long voyage qui doit le mener au plus profond des abysses, au risque de s’y noyer… 

Image_blanche (4) (1)CE QUE J’EN AI PENSE

Neal Shusterman nous parle dans ce roman de la schizophrénie de son fils.

Caden est un jeune homme atteint de schizophrénie qui vit entre des hallucinations sur un bateau pirate et la vraie vie. Il se fabrique une vie de toute pièce sur ce monde de pirate, avec un capitaine farfelu, un perroquet qui l’accompagne et toute une autre troupe de personnages, tout en vivant sa vie réelle à côté. Il a parfois du mal à tout différencier et va jusqu’à entendre des voix. Il navigue clairement entre deux mondes, ce qui donne au roman cet air un peu « brouillon ». J’ai donc eu assez de mal à rentrer dans l’histoire et surtout à comprendre les pensées du personnage, ce qu’il lui arrive etc...

Lire la suite »

Lecture : La Fille d’Avril d’Annelise Heurtier

Titre : La Fille d’Avril

Auteure : Annelise Heurtier

Éditeur : Casterman

Genres : Féminisme, émancipation, jeunesse

Nombre de pages : 300 pages

Parution : 5 septembre 2018

Prix : 13,90 euros

 

Ma note : 4/5

Image_blanche (4) (1)RESUME

Comme pour la plupart des jeunes filles dans les années 1960, l’avenir de Catherine est tout tracé : se marier, avoir des enfants, puis… s’en occuper le plus clair de son temps. Un jour, elle est contrainte de rentrer du collège en courant. C’est une révélation : quel sentiment de force, de liberté ! Mais courir, surtout pour une femme, est une chose alors impensable. Pourtant Catherine s’interroge, rêve d’une vie différente, s’entête… Jusqu’où sa détermination la mènera-t-elle ?

Image_blanche (4) (1)CE QUE J’EN AI PENSE

On est dans les années 1960, Catherine est une jeune fille qui vit avec sa grande famille un peu « pauvre » : pas de télé, pas de machine à laver… Les appareils électroniques à cette période sont rares et sont surtout pour les familles aisées. Grâce à ses notes en cours, Catherine a pu obtenir une bourse pour entrer dans une école très réputée, mais avec des règles très strictes, et des bonnes sœurs qui font tous pour que les jeunes filles deviennent des femmes à marier. Un jour, elle fait une chose interdite pour les femmes de cette époque : se mettre à courir, et ça va lui plaire. Elle va alors s’interroger : pourquoi les femmes ne doivent pas courir ? Des hommes lui diront qu’elle risque d’avoir des poils qui poussent mais aussi son utérus qui risque de se décrocher. 

Lire la suite »

Lecture : Les Huit montagnes de Paolo Cognetti

Titre : Les Huit montagnes

Auteure : Paolo Cognetti

Éditeur : Le Livre de Poche

Genres : Roman d’apprentissage, montagnes, amitié…

Nombre de pages : 288 pages

Parution : 22 août 2018

Prix : 7,40 euros

 

Ma note : 3/5

Image_blanche (4) (1)RESUME

Pietro est un enfant de la ville. L’été de ses onze ans, ses parents louent une maison à Grana, au cœur du val d’Aoste. Là-bas, il se lie d’amitié avec Bruno, un vacher de son âge. Tous deux parcourent inlassablement les alpages, forêts et chemins escarpés. Dans cette nature sauvage, le garçon découvre également une autre facette de son père qui, d’habitude taciturne et colérique, devient attentionné et se révèle un montagnard passionné.

Vingt ans plus tard, le jeune homme reviendra à Grana pour y trouver refuge et tenter de se réconcilier avec son passé.

Image_blanche (4) (1)CE QUE J’EN AI PENSE

Merci à la maison d’édition Le Livre de Poche pour l’envoi de ce roman, qui me tentait énormément, grâce à sa couverture, mais aussi son résumé. Comme j’adore la montagne, c’était parfait pour moi.

Nous sommes dans les années 80, Pietro vit à Milan avec son père et sa mère, dans une rue où passe tout le temps des voitures, beaucoup de bruit, ce qui a le don d’énerver le père, véritable amoureux de la montagne, de la sérénité. S’il le pouvait, il vivrait là-haut et ne redescendrait jamais. Pour lui, vivre en ville est un calvaire, il ne supporte pas ça. 

Lire la suite »