Lecture : La Fille d’Avril d’Annelise Heurtier

Titre : La Fille d’Avril

Auteure : Annelise Heurtier

Éditeur : Casterman

Genres : Féminisme, émancipation, jeunesse

Nombre de pages : 300 pages

Parution : 5 septembre 2018

Prix : 13,90 euros

 

Ma note : 4/5

Image_blanche (4) (1)RESUME

Comme pour la plupart des jeunes filles dans les années 1960, l’avenir de Catherine est tout tracé : se marier, avoir des enfants, puis… s’en occuper le plus clair de son temps. Un jour, elle est contrainte de rentrer du collège en courant. C’est une révélation : quel sentiment de force, de liberté ! Mais courir, surtout pour une femme, est une chose alors impensable. Pourtant Catherine s’interroge, rêve d’une vie différente, s’entête… Jusqu’où sa détermination la mènera-t-elle ?

Image_blanche (4) (1)CE QUE J’EN AI PENSE

On est dans les années 1960, Catherine est une jeune fille qui vit avec sa grande famille un peu « pauvre » : pas de télé, pas de machine à laver… Les appareils électroniques à cette période sont rares et sont surtout pour les familles aisées. Grâce à ses notes en cours, Catherine a pu obtenir une bourse pour entrer dans une école très réputée, mais avec des règles très strictes, et des bonnes sœurs qui font tous pour que les jeunes filles deviennent des femmes à marier. Un jour, elle fait une chose interdite pour les femmes de cette époque : se mettre à courir, et ça va lui plaire. Elle va alors s’interroger : pourquoi les femmes ne doivent pas courir ? Des hommes lui diront qu’elle risque d’avoir des poils qui poussent mais aussi son utérus qui risque de se décrocher. 

Lire la suite »

Publicités

Lecture : Les Huit montagnes de Paolo Cognetti

Titre : Les Huit montagnes

Auteure : Paolo Cognetti

Éditeur : Le Livre de Poche

Genres : Roman d’apprentissage, montagnes, amitié…

Nombre de pages : 288 pages

Parution : 22 août 2018

Prix : 7,40 euros

 

Ma note : 3/5

Image_blanche (4) (1)RESUME

Pietro est un enfant de la ville. L’été de ses onze ans, ses parents louent une maison à Grana, au cœur du val d’Aoste. Là-bas, il se lie d’amitié avec Bruno, un vacher de son âge. Tous deux parcourent inlassablement les alpages, forêts et chemins escarpés. Dans cette nature sauvage, le garçon découvre également une autre facette de son père qui, d’habitude taciturne et colérique, devient attentionné et se révèle un montagnard passionné.

Vingt ans plus tard, le jeune homme reviendra à Grana pour y trouver refuge et tenter de se réconcilier avec son passé.

Image_blanche (4) (1)CE QUE J’EN AI PENSE

Merci à la maison d’édition Le Livre de Poche pour l’envoi de ce roman, qui me tentait énormément, grâce à sa couverture, mais aussi son résumé. Comme j’adore la montagne, c’était parfait pour moi.

Nous sommes dans les années 80, Pietro vit à Milan avec son père et sa mère, dans une rue où passe tout le temps des voitures, beaucoup de bruit, ce qui a le don d’énerver le père, véritable amoureux de la montagne, de la sérénité. S’il le pouvait, il vivrait là-haut et ne redescendrait jamais. Pour lui, vivre en ville est un calvaire, il ne supporte pas ça. 

Lire la suite »

Les belles choses d’août !

J’avais très envie de vous ressortir un article sur cette catégorie, août ayant été un très bon mois avec pleins de belles choses à raconter. J’ai surtout pas mal voyagé du coup, je vais vous parler et vous montrer ce que j’ai fait cet été ! Ça va sûrement me remettre pleins de souvenirs en tête et me donner envie de repartir ! 

Image_blanche (4) (1)Deux semaines en Crète 

Je suis partie fin juillet jusque mi-août en Crète où j’ai pu visiter les trois « grandes villes » de l’île : Réthymnon, la Canée et Héraklion. J’ai adoré ces différents endroits même si j’ai eu un coup de cœur pour Rethymnon et la Canée. Héraklion, c’est vraiment une grosse ville, pas très jolie et ouais, j’ai largement préféré me balader dans les petites ruelles des deux autres villes, avec des petits restaurant trop mignons, des jolies façades, la mer juste à côté… C’était vraiment sublime et ce voyage a été une tuerie !  La nourriture, les paysages, la nature, les jolies plages, les gens adorables… Je conseille fortement la Crète à ceux qui ne savent pas où partir en vacances. Une superbe destination !

e6c68409-6963-42af-9ae7-57e4c1a44d1f

Lire la suite »

Lecture : No Home de Yaa Gyasi

Titre : No Home

Auteure : Yaa Gyasi

Éditeur : Le Livre de Poche

Genres : Esclavage, récit familial, ségrégation…

Nombre de pages : 480 pages

Parution : 3 janvier 2018

Prix : 8,10 euros

Ma note : 2,5/5

Image_blanche (4) (1)RESUME

XVIIIe siècle, au temps de la traite des esclaves. Ghanéennes, Effia et Esi sont demi-sœurs mais ne se connaissent pas. La sublime Effia est mariée de force à un Anglais, le capitaine du fort de Cape Coast. Dans les cachots de ce fort sont enfermés les futurs esclaves. Parmi eux, Esi. Elle sera expédiée en Amérique. Ses enfants et petits-enfants seront continuellement jugés sur la couleur de leur peau. La descendance d’Effia, métissée et éduquée, perpétuera le commerce triangulaire familial et devra survivre dans un pays meurtri pour des générations.
Yaa Gyasi   nous conte le destin d’une famille à l’arbre généalogique brisé par la cruauté des hommes. Un voyage dans le temps inoubliable.

Image_blanche (4) (1)CE QUE J’EN AI PENSE

Je remercie la maison d’édition Le Livre de Poche pour l’envoi de ce roman qui me tentait beaucoup après tous les bons avis que j’ai pu lire. Malheureusement ça n’a pas été le cas pour moi, je n’ai pas été convaincue par ma lecture … 

Ce roman parle de l’histoire de deux grandes familles à travers les siècles, les enfants, petits enfants etc etc Les chapitres sont dédiés à un personnage d’une des deux familles. On part de deux sœurs qui ne se connaissent pas, la première épousera un homme blanc et la deuxième deviendra esclave. On suivra leur descendance au fil des pages… 

On a donc comme je disais un chapitre = un personnage et j’avoue que je me suis complètement perdue dans tout cet arbre chronologique, passant d’une famille à une autre, c’était vraiment affreux pour m’y retrouver, je ne suivais même plus qui était qui. Une fois perdue, je n’arrivais pas à m’en sortir. J’ai complètement laissé tomber l’histoire, j’ai lu sans lire, sans vraiment comprendre… Clairement, je me suis ennuyée durant ma lecture et je suis vraiment déçue, car c’était un roman très prometteur pour moi ! Il y a eu un tel engouement autour de ce livre que j’ai vraiment l’impression d’avoir été la seule à ne pas être conquise par ce roman.

Lire la suite »

Lecture : Little Miss Florida de Kate Di Camillo

Titre : Little Miss Florida

Auteure : Kate DiCamillo

Éditeur : Didier jeunesse

Genres : Young Adult, twirling, concours…

Nombre de pages : 160 pages

Parution : 13 juin 2018

Prix : 13,90 euros

 

Ma note : 4/5

Image_blanche (4) (1)RESUME

Romy a un plan : elle doit remporter le concours de Little Miss Florida 1975 pour que son père, parti filer le grand amour avec une assistante dentaire, voie sa photo dans le journal. Et alors, il reviendra à la maison. Enfin, peut-être.
Première étape : apprendre à manier un bâton de majorette. C’est lors de désastreuses leçons de twirling que Romy rencontre Louisiana, une orpheline excentrique et sensible, ainsi que la teigneuse Beverly.
Deuxième étape : faire une bonne action. Ensemble, les trois filles tentent de démêler le bien du mal et affrontent des réalités pas toujours faciles à accepter…

Image_blanche (4) (1)CE QUE J’EN AI PENSE

Un grand merci aux éditions Didier jeunesse pour l’envoi de ce roman qui me tentait énormément depuis que je l’avais reçu. Ça fait un bout de temps que j’ai lu ce livre, vers le printemps, du coup, j’espère avoir encore des souvenirs !

Romy est une jeune fille qui souhaite participer à l’élection de Little Miss Florida afin que sa photo soit publiée dans un magazine et que son père, (qui est parti avec son assistante dentaire) revienne la voir. Elle va prendre des cours de twirling en compagnie d’autres filles qui souhaitent aussi remporter l’élection : Louisiana, qui ne semble pas avoir toute sa tête, qui souhaite remporter l’élection pour retrouver son chat Archie et Beverly qui participe pour tout saboter (je ne me souviens plus pourquoi) et bien sûr l’entraîneuse de twirling, qui n’est pas si importante que ça dans le roman, et surtout casse-pied. Elles vont entreprendre le maximum afin que l’une d’entre elles réussissent ce concours, quitte à se lancer dans des choses dangereuses. 

Lire la suite »

Lecture : Point Of View de Patrick Bard

Titre : Point Of View

AuteurPatrick Bard

Éditeur : Syros

Genres : Addiction, pornographie, adolescence

Nombre de pages : 240 pages

Parution : 23 aout 2018

Prix : 15,95 euros

 

Ma note : 3/5

Image_blanche (4) (1)RESUME

La première fois qu’un lien vers une vidéo porno s’affiche sur son ordinateur, Lucas est en train de télécharger un film de super-héros en streaming. Cette scène, qu’il visionne sans l’avoir voulu, le sidère, puis lui procure une émotion totalement inédite. Pour retrouver ce frisson initial, il glisse en secret dans une sphère qui accapare ses pensées, ses nuits, et bientôt tout son temps libre. Vu de l’extérieur, on pourrait croire que Lucas est un simple geek. Il est en réalité victime d’une addiction dont il ne peut plus sortir seul. Pour revenir du côté de la vie, il lui faudra accepter la rencontre et l’échange avec d’autres, loin des écrans.

Image_blanche (4) (1)CE QUE J’EN AI PENSE

Merci aux éditions Syros pour l’envoi de ce roman.

En se réveillant, Lucas retrouve son ordinateur et son téléphone éteint. Il n’arrive pas à les rallumer et ne comprend pas vraiment pourquoi. Son père, Sébastien, décide d’emmener les appareils chez son ami Jérôme afin qu’il puisse les « réactiver ». Ils vont alors découvrir que depuis des années Lucas passait ses jours et ses nuits devant des films pornographiques. Les parents vont essayer de tout faire pour que Lucas n’aille plus sur ces sites. Mais ils ne se doutent pas que leur fils est complètement addict et qu’il va falloir bien plus que ça pour que Lucas se sorte de cette addiction…

Lire la suite »

Lecture : Ceux des limbes de Camille Brissot

005418009

Titre : Ceux des limbes

Auteure : Camille Brissot

Éditeur : Syros

Genres : Dystopie, zombies, apocalyptique

Nombre de pages : 480 pages

Parution : 5 avril 2018

Prix : 17,95 euros

 

Ma note : 4/5

Image_blanche (4) (1)RESUME

Du haut du Mont-Survie, Oto admire chaque jour la forêt qui l’encercle à perte de vue. Elle est si belle qu’il en oublierait presque ce qui se tapit sous les arbres. Mais lorsque la montagne s’endort, que les lumières s’éteignent et que les voix s’effacent, le vent résonne d’un chant inhumain, effroyable : le gémissement des limbes, les victimes de l’épidémie. Bientôt, Naha devra passer plusieurs jours et plusieurs nuits dans la forêt. Oto refuse de rester cloîtré en espérant le retour de celle qu’il aime plus que tout. Quitte à être une proie de plus, il va sortir lui aussi. 

Image_blanche (4) (1)CE QUE J’EN AI PENSE

Merci aux éditions Syros pour l’envoi de ce roman, que j’ai adoré lire ! 

Otolan vit sur le Mont-Survie depuis qu’il est né, il n’en est jamais sorti. Pourquoi ? Parce qu’autour de la montagne s’étend une immense foret avec des ruines et des limbes. Les limbes sont des sortes de zombies, des êtres humains contaminés par un champignon. Une simple morsure ou une transmission de sang peut transformer n’importe qui en limbe. Otolan a d’ailleurs déjà survécu à ses monstres, lorsque ceux-ci ont réussi à passer les défenses du Mont-Survie, mais il n’en a aucun souvenir. Il sait juste qu’il a perdu ses parents. 

Lire la suite »